'Le Yoga est plus célèbre que connu" (Jean Filliozat)
Une bibliographie sélective et subjective : mes coups de coeur

Emergence du Yoga de T. K. Sribashyam
"
L' enseignement  est basé sur une connaissance rigoureuse et approfondie des enseignements traditionnels philosophiques et spirituels de l'Inde, du fonctionnement du corps, des mécanismes de la pensée, des perceptions et des émotions, des processus qui mènent de l'attention à la concentration totale.

Sa maîtrise du français et l'expérience de l'enseignement aux Occidentaux lui ont permis de transmettre des concepts et un enseignement adapté au mode de vie moderne tout en restant authentique et fidèle à la tradition.

L'étude et l'application de la philosophie, les techniques posturales (asanas), les mudras, les pranayamas et les différents stades de concentration sont autant d'outils qui permettent de faire progresser le chercheur vers une maîtrise physique et mentale ayant pour but de le guider dans une recherche spirituelle plus juste telle que la propose la tradition indienne, tout en respectant les convictions individuelles. L'enseignement est essentiellement oral et adapté à chacun.

L'aspect thérapeutique préventif et curatif de la pratique dans son ensemble fait partie intégrante de l'enseignement.

Comme il est dit dans l'une de ses dernières interviews en 2017 « Son point de vue sur la transmission du yoga en Occident est très clair : cette transmission n'a pas encore eu lieu et reste à venir. C'est maintenant à l'Occident de « secouer l'arbre du yoga » pour qu'il donne ses fruits".

(Source Wikipedia)

Prana-ayama : "aller vers Prana".
Cette définition de T.K. Sribashyam  me fut donnée par lui-même oralement en cours particuliers à Nice  dans les années 70.
A mon sens, c'est T. K. Sribhashyam lui-même qui expliquera le mieux cela dans son beau livre paru en 2018.
En règle générale, le Pranayamas  est défini comme une prolongation d'inspiration et d'expiration. Or, dans la pensée indienne, d'où vient le concept de pranayama, le mot Pranayama a un sens plus profond qui va au-delà d'un simple mouvement respiratoire.
Prana est un terme [...] pour désigner le Créateur [...] (qui)  utilise une force pour créer l'univers et donner vie à chaque être créé. Cette force est appelée Prana.
Pour être uni au Créateur, il est indispensable de le mettre en évidence constamment. Le moyen pour y parvenir est appelé Pranayama
Ayama dans le le sens de s'étendre vers le Créateur, et Prana , celle qui est étendue.
Le fait est que Prana ainsi étendu  amène l'âme de l individu (Atma). Ainsi l'Atma s'unit au Créateur.
Ce moyen est appelé aussi Prana Agni Hotra, Vayu-gopa ou bien Pranayama
(T.K Sribashyam,
Emergence du Yoga - origine et développement de l 'enseignement du Yoga, pages 242-243, Editions Yogakshemam,  2018)

"Sri T.K. Sribhashyam
né à Mysore (Inde du sud) en 1940, a quitté ce monde le 12 Novembre 2017. Il appartenait à une famille de philosophes et de Maîtres spirituels tel que le grand Yogi Nathamuni, un saint vaisnavite qui vécut au XIXème  siècle avant J.C. Sri T.K. 
Sribhashyam reçut l’enseignement de son père dès son plus jeune âge. Très tôt, il enseigne le Yoga et pratique l’Ayurveda. A partir de 1970, il poursuit la transmission de l’enseignement en Europe aussi bien en Français qu’en Anglais. En 1999, l’Institut des Hautes Etudes de Sanscrit de Mysore lui a discerné le titre d’Âchârya, Maître en Philosophie, pour sa fidélité à l’enseignement traditionnel de la philosophie indienne.

Il était Membre Honoraire de la Fédération Internationale de Yoga et du Conseil Mondial du Yoga." (Source Ecole  Yogakshemam )


Remarques personnelles :
Cette perspective théiste plutôt absente des pratiques occidentales doit émergée.
Je souligne qu'elle est en accord plein et entier avec  la consécration au Seigneur telle que préconisée et parfaitement définie  dans  le Yoga -Sutra de Patanjali :
" Isvarapranidhana"  (I.23, I. 24 , I. 25  et II.1, II.32, II.45)
Ishvara est défini comme Prana.
Le Prana-ayama comme "s'étendre vers " le Souffle du Créateur.
Le lecteur lambda sera aussi sensible, j'en suis sûr, à la qualité  inégalée à mon sens  de  sa transmission   de l' Ashtanga Yoga : notamment asanas, pranayamas, egagratas.
Cerise sur le gâteau : les points  secrets de concentration  ...

Le livre ? Un "joyau" transmis par  un  exigeant, authentique et merveilleux maître  contemporain de yoga.

Le Yoga-Sutra de Patanjali 
Le Yoga-Bhasya de Vyasa
Remarques personnelles
L'étude minutieuse, rigoureuse et documentée de Michel Angot n'a pas la notoriété qu'elle mériterait.
J'ai longtemps attendu une somme pareille et je ne suis pas déçu - loin de là.
C'est une oeuvre rare à contre courant des modes et des idées reçues qui entend restituer au mieux le propos originel du Sutra.
Défi brillamment relevé et gageure réussie de main de maître...
Le plus intéressant à mon sens est la définition du Yoga donnée
"le mot yoga est dérivé de la racine YUG-, celle qui signifie reposer, arrêter et il signifie mise au repos."
Référence : Le Yoga-Sutra de Patanjali / Le Yoga-Bhasya de Vyasa, Samadhipada I.1 pages 237-246, Michel Angot, coll. Indika, Les Belles Lettres, Paris, 2012

Glose de Vijnana Bhiksu : " Et ce Yoga est une propriété de tous les niveaux de fonctionnement du Mental"
Michel Angot note : "L'idée est que l'arrêt du mental n'est pas une mise à l'arrêt de ce mental , mais une propriété qui lui est inhérente. Ce fait s'avère décisif à partir du moment où l'homme doit maintenir une expérience d' arrêt : la fluctuation du mental 'viksipta' distrait ou 'ekagra' focalisé n'empêche pas le maintien du mental 'nirroddha' [arrêté]. En somme le Mental possède plusieurs propriétés dont celle d'arrêt se manifeste simultanément avec chacune des autres".



L' auteur
Michel Angot, né le 15 mars 1949, est un indianiste et sanskritiste français. Chercheur indépendant associé du Centre d'Études de l'Inde et de l'Asie du Sud, il est également chargé de cours à l'EHESS.

L"ouvrage
Addenda et Corrigenda de la seconde édition (2012) par Michel Angot :

La seconde édition de cet ouvrage a été relue et corrigée, notamment grâce à la diligence de F. Dimey que je veux remercier pour ce travail de bénédictin. Certains des traductions ont été modifiées en fonction de remarques attentives des étudiants et des lecteurs, et l'on a répondu aux critiques scientifiques dont l'ouvrage avait été l'objet. Des notes ont été ajoutées ainsi que des éléments de bibliographie.

La publication du texte en édition romanisée est fonction des mêmes objectifs rappelés par l'auteur dans sa préface de 1934. Elle répond aussi à des nécessités nouvelles, celles des études lexicales via l'ordinateur. Le fait que les débuts de mots soient ainsi préservés du saṃdhi permet des recherches aisées et évite des oublis.

Texte fondateur du yoga, le Yoga-Sutra a été constamment cité et commenté pendant deux millénaires. Il se présente sous forme d'aphorismes assortis de commentaires dont le plus ancien et le plus réputé, le Yoga-Bhasya est celui de Vyâsa (VIe siècle). Texte initiatique, le Yoga-Sutra était réservé à ceux qui avaient accès à une expérience de yoga ultime, c'est-à-dire de silence éveillé, et voulaient ensuite l'exprimer en mots parfaits, jusqu'à atteindre la délivrance. Il est aujourd'hui encore une référence nécessaire à toute pratique authentique du yoga.
Fruit de plusieurs dizaines d'années de recherche, l'édition de Michel Angot est une véritable somme qui rassemble les textes originaux sanskrits, tant des Aphorismes que des Commentaires en caractères nagari et latins, une traduction complète ainsi que les variantes. L'ouvrage est en outre assorti de notes, d'un riche apparat critique et d'une bibliographie permettant la bonne intelligence du texte.




Hatha Yoga Pradipika
  

HATHA YOGA PRADIPIKA : la petite lampe du Hatha-Yoga 

Le livre comporte une Préface de Jean Filliozat, une  introduction  documentée suivie de la traduction  de  Tara Mickael 

"Le yoga est plus célèbre que connu" écrivait le célèbre préfacier.

Il s'agit là de la première traduction en Français (1974)  "du plus complet et du plus ancien  traité sanscrit qui nous soit parvenu"

Oeuvre faisant désormais autorité, elle est attribuée à Svatmarama dit Cintamani (XVe siecle?) et s'appuie sur deux traités antérieurs (dont le plus important est perdu) rédigés par Goraksanatha (Xe siècle?). Commentaire  par Brahmânanda.

"Le Hatha Yoga Pradiika  ... est la mine par excellence de nos connaissances sur un sujet qui n'intéresse pas seulement les spécialistes, mais aussi tous ceux, psychologues et autres, qui s'efforcent de saisir les ressorts secrets qui unissent le soma au psychisme..

Seuls, toutefois, ceux qui font l'expérience directe de cette science millénaire peuvent rendre compte de son exactitude, une preuve vécue étant indispensable dans toutes les traditions non occidentales" 



Présentation de l'éditeur
La Hatha-yoga Pradîpikâ, ou « petite lampe du Hatha-yoga », est l'un des plus complets traités consacrés à cette science millénaire qui nous soit parvenu. Il est attribué à un célèbre yogin du Xe siècle qui l'aurait popularisé sur tout le continent indien. Selon la tradition hindoue, celui qui le pratique parvient par une méthode pratique et violente (hatha = force) à la libération spirituelle recherchée par toutes les voies indiennes. Cette discipline repose sur le principe, reconnu depuis l'antiquité védique, de la correspondance de l'univers et du corps. Elle comporte un certain nombre de techniques, dont les fameuses « postures » (âsana), le « rassemblement des souffles » (pranayana) et les sceaux (mudrâ) qui permettent d'apprendre à maîtriser les énergies du corps et de l'esprit. La traduction de ce traité est précédée d'une étude de Tara Michaël qui montre l'importance des différentes formes de yoga dans les traditions shivaïte et tantrique. Elle est accompagnée d'une traduction du commentaire sanskrit qui l'explicite, « Clair de lune » par Brahmânanda.
Biographie de l'auteur
Le Yogi Svatmarama (nom religieux du nathayogin Cintamani) est un sage indien qui vécut au XVe ou au XVIe siècle de notre ère.Il est connu pour être le compilateur du texte sanskrit Hatha Yoga Pradipika dans lequel il introduit le système du Hatha Yoga.



Le Samkhya dit de Kapila

Remarques personnelles
Le ou les Samkhya(s) furent très probablement des sources d'inspiration sans pour autant être des origines du Yoga Sutra de Patanjali ; les enseignements du Buddha historique sans doute aussi. Ces  Samkhyas initiaux  sont aujourd'hui   perdus et le texte qui subsiste est postérieur au(x) rédacteur's) du Yoga-Sutra.

L' auteur 
Prithwindra Mukherjee, né en 1936 à Calcutta, est un chercheur bengali établi à Paris depuis 1966. Ethnomusicologue, poète, traducteur, spécialiste de la civilisation et de la philosophie indiennes, il fut membre du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) entre 1981 et 2003. Il est l'auteur de nombreuses publications dans plusieurs langues (bengali, français, anglais). 

L' ouvrage :
Réédition remaniée et actualisée d'un livre édité pour la première fois il y a 25 ans. 
Référence indispensable aux étudiants et aux enseignants des écoles de yoga.

Très proche du yoga, souvent complémentaire de celui-ci, le Sâmkhya ne saurait être ignoré des adeptes yogis. 
Prithwindra Mukherjee dresse une étude historique et comparative de cette école par rapport aux autres grands courants de la pensée indienne, notamment le Vedanta et les textes fondateurs de l'hindouisme. 
Il clôt son ouvrage sur une étude magistrale des concepts communs à l'Âyurveda, médecine traditionnelle de l'Inde, et au Sâmkhya.