YOGA THERAPIE

La yogathérapie est l'usage « santé » de méthodes et principes issus du yoga indien. Sans se substituer à un traitement médical, elle utilise tous les outils  du yoga dans le but d’améliorer l’état de santé. Elle s’adresse à tous types de personnes, pratiquants de yoga réguliers ou novices. (Wikipedia)
Les yogas constituent une aide précieuse sur les plans du physique (corps) et du mental (émotions et pensées).
Les pranayamas eux ré équilibreront les perturbations physiques, émotionnelles, nerveuses.
Le 'travail' énergétique, lui, permettra de réduire non seulement la prolifération des souffrances passées mais surtout  l'advenance de celles non encore manifestées.
En ce sens yoga, la "yoga thérapie" est essentiellement préventive.
La Yoga Thérapie au service de la Personne dépendante s'avère  elle une aide précieuse sous réserve de l'individualiser en tenant le plus grand compte des limites spécifiques du patient.
La qualité fondamentale demeure celle du Yoga du Coeur (Bhakti Yoga) avec sa discipline de Sevas (traduction : rendre service) : c'est là l'exigence de base sans laquelle jamais je n'aurais pu obtenir de si  beaux retours malgré toute ma technicité en yogas thérapeutiques. 


POSTURES PRANAYOGA

  • Pour la relaxation ou la méditation, la ou les postures se pratiquent d'ordinaire assises ou couchées : l'unique exigence est qu'elles soient tenues confortablementde façon stable et ce sans effort.
  • En yoga des postures dynamiques, pratiquées séparément ou en séries d'enchaînement,  les asanas debout, assis,  couché ne pourront être pratiquées avec fruits sans :
  1.  une maitrise antérieure des souffles et des rétentions (pranayamas) 
  2.  une bonne  concentration de la vigilance (dharana)
  3. une capacité certaine  de relâchement de l'effort, lâchez-prise et accueil (asanas)


RESPIRATIONS PRANA-AYAMA

Pranayamas

Les principaux  Pranayamas enseignés ici sont :

Kappalabhati / Bhastrika
Ujjayin (s) :  Viloma / Pratiloma / Anuloma
Brahmarin / Sitali
Nadi shodana avec Bahya Kumbhaka
Le Kumbhaka volontaire  dit à vide ou Bahya Kumbhaka
Le Bahya Kumbhaka ici d'abord préconisé est conforme au Recaka pranayama tel que décrit  dans  la Hatha Yoga Pradipika qui évoque la grande autorité de Yajnyavalkya : "le fait de vider le ventre de  l'air est appelé recaka". Le recaka-pranayama est ainsi caractérisé : "ayant fait sortir tout l'air par les  cavités nasales, on s'est complètement vidé de l'air; bloquant le souffle , on demeure ainsi, empêchant l'air d'entrer" (Hatha Yoga Pradipika. II.71)
Patanjali dans le  Samadhi Pada du Yoga Sutra écrit : "ou par l'expiration et la rétention du souffle, {il] gagne la stabilité du mental" ( Yoga Sutra de Patanjali, trad. Michel Angot, I. 34)

Prana ayama

Le Kumbhaka spontané "automatique et non- volontaire"
La pratique
de la rétention ou Kumbhaka  est  "le nom traditionnel pour désigner pranayama. Rétention entre deux phases de la respiration"   "Un Pranayama peut contenir des rétentions , soit après l'inspiration (appelée Antah Kumbhaka), soit après l'expiration (appelée Bahya Kumbhaka)  "
(T.K. Sribashyam, Emergence du Yoga, Glossaire pp. 247 et 262).
T. K Sribhashyam est à mon sens le seul maître de yoga à avoir parfaitement décrit en mots justes   la réalité de cette suspension  "automatique et non volontaire " du souffle que seuls connaissent celles et ceux qui l'ont expérimentée : "Dans le Pranayama, on inspire volontairement et on expire volontairement. Kumbhaka : ce n'est pas le silence, c'est une
extention.
Dans ce mouvement volontaire, si on égalise l'inspiration et l'expiration, on comprend comment saisir la transition.
Entre les deux, il y a un temps qui s'allonge. Cette pratique nous permet de saisir le moment où il n'y a ni inspiration ni expiration. C'est automatique et non volontaire.
" (op. cit, p. 258)
L'on découvrira alors, le non-mouvement entre deux mouvements  ... 


MISE AU REPOS DU MENTAL PATANJALAYOGA

"Yogas chitta vrtti nirodhah" (Yoga sutra I.2 de Patanjali)
Le Yoga est l'arrêt des fluctuations du Mental ou bien  le Yoga est la restriction des fluctuations du Mental.
Une fluctuation psychique spécifique d'arrêt du Mental présente dans toutes les activités de la Psyché
En effet, "le mot yoga est dérivé de la racine YUG-, celle qui signifie reposer, arrêter et il signifie mise au repos."
(Le Yoga-Sutra de Patanjali / Le Yoga-Bhasya de Vyasa, Samadhipada I.1 pages 237-246, Michel Angot, coll. Indika, Les Belles Lettres, Paris, 2012)
Glose de Vijnana Bhiksu : " Et ce Yoga est une propriété de tous les niveaux de fonctionnement du Mental"
Michel Angot note : "L'idée est que l'arrêt du mental n'est pas une mise à l'arrêt de ce mental , mais une propriété qui lui est inhérente. Ce fait s'avère décisif à partir du moment où l'homme doit maintenir une expérience d' arrêt : la fluctuation du mental 'viksipta' distrait ou 'ekagra' focalisé n'empêche pas le maintien du mental 'nirroddha' [arrêté]. En somme le Mental possède plusieurs propriétés dont celle d'arrêt se manifeste simultanément avec chacune des autres".

Cela correspond à mon expérience du  Samadhi cognitif durant lequel  la pure 'Je suis -tée" absolument  silencieuse  et radicalement non-pensante  percevait  distinctement  les activités du mental  sans pour autant s'y identifier.